Notre avis

Poulettes

 

21
02 / 18

Poulettes (moins de 18 semaines)  : 3.60€/pièce-3.80€/pièce

Pas de changement pour ce qui est du prix de la poulette prête à pondre dont le prix de revient varie peu.

Les marchés belges et hollandais , qui apparemment ont rempli leurs poulaillers sont moins demandeurs et enlèvent la pression à la hausse que l’on pouvait constater le mois passé. Sur ce marché aussi , la pression concurrentielle permet aussi à certains éleveurs d’obtenir des prix nettement inférieurs à cette fourchette.

26
01 / 18

Poulettes : 3.60€/pièce – 3.80€/pièce

Rien de nouveau non plus sur le marché de la poulette prête à pondre.

Toujours peu de marchandise disponible , même si quelques lots étaient disponibles la semaine passée.

L’offre et la demande se rééquilibrant  , la pression sur le prix semble également plus forte.

22
12 / 17

Poulettes : 3.60€/poulette-3.80€ poulette

Rien de nouveau sur le marché de la poulette dont le prix est linéaire depuis pas mal de temps !!!

On trouve quelques affaires à un prix inférieur à cette fourchette (en particulier poules blanches souvent livrées à moins de 18 semaines)

Les opérateurs sont à la recherche de marchandise disponible mais c’est mission impossible !!

Rappel :  les poulettes dressées aux mode d’élevage alternatif volières se commercialisent entre 0.25 et 0.30 au-dessus de cette fourchette.

17
11 / 17

Poulettes : 3.60 € -3.80€

Le prix de la poulette prête à pondre a tendance à se raffermir.

C’est un peu un paradoxe au moment ou l’aliment qui représente 50% du prix de revient baisse nettement ;

La situation s’explique par une forte demande des pays qui ont besoin de repeupler leurs élevages (Italie , Belgique , pays bas) et qui cherchent la poulette là où ils peuvent la trouver.

27
09 / 17

Poulettes : 3.50€-3.70€/poulette

Le prix de la poulette prète à pondre  ne bouge toujours pas.

L’effet baisse d’aliment  (environ 10€/tonne ) n’a que peu d’impact sur le prix final de la poulette démarrée  , d’autant plus que la demande est forte (toujours l’effet Friponil et les poulaillers à repeupler).

Rappel :  les poulettes élevées dans des systèmes volières se négocient avec une plus-value de 0.30€/poulette.

5
09 / 17

Poulettes : 3.50€ -3.70€/piéce

Pas de mouvement de prix sur la poulette .

Le marché est figé sur ces bases et seuls des affaires particulières motivées par le besoin de remplir les plannings permettent de voir des prix inférieurs à cette fourchette.

Il faudrait un gros mouvement sur les prix d’aliment pour voir cette situation changer !

17
08 / 17

Poulettes : 3.50/pièce – 3.70/pièce

Pas d’évolution sur le prix de la poulette prête à pondre dont le prix suit le prix des aliments ; les autres facteurs du prix n’évoluant pas.

La situation concurrentielle permet là aussi de trouver des prix nettement inférieures aux prix affichés.

13
06 / 17

Poulettes – 3.50-3.70

Tant que le prix de l’aliment pondeuses ne bouge pas, il n’y a pas de raison que le prix de la poulette bouge.
Là aussi la situation concurrentielle justifie en partie le prix actuel.
26
04 / 17

Poulettes : 3.50 – 3.70/poulette 18 semaines

Le prix des poulettes démarrées reste au même niveau et il y a peu d’évolution à attendre
Les prix des aliments poulettes restent stables et les autres constituants du prix de revient (poussin , élevage,prophylaxie ) ne changent pas.
Sur ce marché aussi , la situation concurrentielle entre les divers intervenants contribue à maintenir le prix à un niveau attractif.
28
02 / 17

Poulettes – 3.50 -3.70€/poulette

 Peu de changement sur le prix des poulettes prètes à pondre.

Leur prix , compte tenu de la fermeté du prix des aliments, devrait monter mais on sent plutot sur le terrain une tendance à la concession de prix.

 

Pour information , pour des poulettes élevées en volière à destination du code 2 ou 1 , le prix est environ de 0.25 à 0.30€ supérieur (différence essentiellement liée à l’investissement de l’éleveur poulette dans du matériel permettant d’adapter la poulette au matériel de ponte) .

Il est d’ailleurs à noter que la disponibilité de poussinières « volières » risque d’être un goulot d’étranglement  au développement attendu de l’élevage pondeuses alternatives.