Notre avis

Poulettes

 

17
11 / 17

Poulettes : 3.60 € -3.80€

Le prix de la poulette prête à pondre a tendance à se raffermir.

C’est un peu un paradoxe au moment ou l’aliment qui représente 50% du prix de revient baisse nettement ;

La situation s’explique par une forte demande des pays qui ont besoin de repeupler leurs élevages (Italie , Belgique , pays bas) et qui cherchent la poulette là où ils peuvent la trouver.

27
09 / 17

Poulettes : 3.50€-3.70€/poulette

Le prix de la poulette prète à pondre  ne bouge toujours pas.

L’effet baisse d’aliment  (environ 10€/tonne ) n’a que peu d’impact sur le prix final de la poulette démarrée  , d’autant plus que la demande est forte (toujours l’effet Friponil et les poulaillers à repeupler).

Rappel :  les poulettes élevées dans des systèmes volières se négocient avec une plus-value de 0.30€/poulette.

5
09 / 17

Poulettes : 3.50€ -3.70€/piéce

Pas de mouvement de prix sur la poulette .

Le marché est figé sur ces bases et seuls des affaires particulières motivées par le besoin de remplir les plannings permettent de voir des prix inférieurs à cette fourchette.

Il faudrait un gros mouvement sur les prix d’aliment pour voir cette situation changer !

17
08 / 17

Poulettes : 3.50/pièce – 3.70/pièce

Pas d’évolution sur le prix de la poulette prête à pondre dont le prix suit le prix des aliments ; les autres facteurs du prix n’évoluant pas.

La situation concurrentielle permet là aussi de trouver des prix nettement inférieures aux prix affichés.

13
06 / 17

Poulettes – 3.50-3.70

Tant que le prix de l’aliment pondeuses ne bouge pas, il n’y a pas de raison que le prix de la poulette bouge.
Là aussi la situation concurrentielle justifie en partie le prix actuel.
26
04 / 17

Poulettes : 3.50 – 3.70/poulette 18 semaines

Le prix des poulettes démarrées reste au même niveau et il y a peu d’évolution à attendre
Les prix des aliments poulettes restent stables et les autres constituants du prix de revient (poussin , élevage,prophylaxie ) ne changent pas.
Sur ce marché aussi , la situation concurrentielle entre les divers intervenants contribue à maintenir le prix à un niveau attractif.
28
02 / 17

Poulettes – 3.50 -3.70€/poulette

 Peu de changement sur le prix des poulettes prètes à pondre.

Leur prix , compte tenu de la fermeté du prix des aliments, devrait monter mais on sent plutot sur le terrain une tendance à la concession de prix.

 

Pour information , pour des poulettes élevées en volière à destination du code 2 ou 1 , le prix est environ de 0.25 à 0.30€ supérieur (différence essentiellement liée à l’investissement de l’éleveur poulette dans du matériel permettant d’adapter la poulette au matériel de ponte) .

Il est d’ailleurs à noter que la disponibilité de poussinières « volières » risque d’être un goulot d’étranglement  au développement attendu de l’élevage pondeuses alternatives.

24
01 / 17

Poulette – 3.50-3.70€/poulette

Le prix de la poulette prête à pondre évolue peu.

La situation concurrentielle permet à un prix qui pourrait monter au rythme de la remontée des matières premières , de ne pas bouger.

 

Pour information , pour des poulettes élevées en volière à destination du code 2 ou 1 , le prix est environ de 0.25 à 0.30€ supérieur (différence essentiellement liée à l’investissement de l’éleveur poulette dans du matériel permettant d’adapter la poulette au matériel de ponte) .

Il est d’ailleurs à noter que la disponibilité de poussinières « volières » risque d’être un goulot d’étranglement  au développement attendu de l’élevage pondeuses alternatives.

7
12 / 16

Poulettes : 3.5-3.70 €

Le prix de la poulette prête à pondre à plutôt tendance à baisser. Là encore, il s’agit plutôt d’une situation concurrentielle que d’une réelle tendance à la baisse (besoin de remplir les poussinières et stagnation des volumes d’aliment du bétail produits). Les éleveurs pondeuses profitant d’une situation qui leur est favorable sur l’ensemble de leurs intrants.

22
09 / 16

Poulette : 3.60 €-3.80 €

Peu d’évolution dans le prix des poulettes démarrées tant que les prix des aliments ne varie pas plus.

Les plannings sont cependant modifiés compte tenu de la nouvelle donne sur le marché de la poule de réforme ; les éleveurs ont de plus en plus tendance à prolonger leur cheptel en dirigeant les fins de ponte vers l’industrie.