Notre avis

Marché de l’oeuf

18
04 / 18

Industrie : 0.79€/kg (emballé départ)

Le marché a petit à petit continué à s’enliser.
Mème si le rythme de la baisse est moins rapide , l’importance de l’offre et la proximité des plusieurs semaines perturbées par des jours fériés obligent les vendeurs à faire le vide et à anticiper en permanence.
Ceci dit le marché n’est pas excessivement chargé et l’offre trouve assez aisément preneur ;  le prix est jugé raisonnable par les acheteurs.
L’activité du marché des ovo-produits semble un peu meilleure et les industriels  ayant décidé de travailler une partie des jours fériés du mois de mai , on peut penser que le marché n’est pas loin d’avoir trouvé son plancher.
Les œufs alternatifs destinés à l’industrie suivent le mouvement !   les œufs de code 2 se sont commercialisés à 1.03€/kg et les œufs de code 1 à 1.16€/kg

Consommation : moyens 0.90€/kg – gros  0.85€/kg

C’est un peu la débandade , en particulier pour ce qui concerne la catégorie “moyen”.
Les centres de conditionnement n’ont pas besoin d’oeufs tout venant et peuvent facilement s’approvisionner en œufs calibrés “moyens”  à des prix voisinant les 6€/100 (soit 1€/kg pour des œufs préemballés prêts à la vente!).
Dans de telles conditions le marché des œufs tout venant continue à s’effondrer tendant à se rapprocher des cours industrie.
Le seul débouché possible reste comme les semaines passées l’industrie qui revalorise légèrement les œufs de bonne qualité pour la séparation.
Cette tendance devrait se confirmer cette semaine même si l’arrivée de vacances et le beau temps sont souvent propices à la consommation.
La situation chez nos voisins est la mème et le prix industrie fait le prix du marché .
Pour info, la production commence à réagir et à se mobiliser contre les propositions des députés visant à interdire l’utilisation de code 3 dès 2022.
11
04 / 18

Industrie : 0.83€/kg

D’une semaine à l’autre le prix des œufs destinés à l’industrie a continué a baisser.
Paradoxalement le marché reste très fluide et les marchandises offertes , plus nombreuses du fait en particulier de la mauvaise situation du marché des œufs de consommation , trouvent assez facilement preneurs.
Les industriels sont aux achats et anticipent même sur des bases de prix légèrement inférieures leurs achat du mois de Mai prochain ce qui est plutôt bon signe.
L’ensemble des marchés européens est nettement orienté à la baisse
Les œufs de code 2 destinés à l’industrie demandés et peu offerts se négocient sur des bases de prix autour de 1.06€/kg et les œufs de code 1 ,également peu offerts , à 1.20€/kg.

Consommation : moyens  0.95€/kg – gros  0.89€/kg

Waterloo morne plaine!!!!!
Toujours aussi peu d’activité sur les marché des œufs non calibrés destinés au conditionnement qui ne trouvent preneur , sur le marché spot , qu’auprès des industries de l’ovoproduit.
Les marchandises de bonne qualité et de poules suffisamment jeunes se valorisent des quelques centimes/kg pour la séparation , mais le marché doit absolument , de manière plus nette , se rapprocher du prix de l’industrie pour éviter des engorgements qui seraient compliqués à gérer quand vont arriver les successions de jours fériés du mois de Mai.
Les prix ont aussi plongé chez nos voisins européens , en particulier en Allemagne.
4
04 / 18

Industrie : 0.89€/kg emballé départ

L’effet du jour férié de ce début de semaine s’est fait sentir.
Les industriels ont moins de besoins , ont été très sollicités et se sont donnés les moyen de toujours mettre pression sur les prix.
Les stocks commencent à se constituer et ne pourront se résorber qu’au moyen de nouvelles baisses de prix.
Rien de nouveau chez nos voisins européens dont les marchés sont aussi largement approvisionnés que le notre.
Les oeufs de code 2 destinés à l’industrie se vendent à 1.06€kg et les oeufs de code 2 à 1.20€/kg

Consommation : moyen  1.06€/kg – gros 0.98€/kg

La vente spot d’oeufs non calibrés destinés à la consommation est au point mort.
Les centres de conditionnement ont eux mêmes des trop plein qu’ils dégagent auprès de l’industrie. La seule solution de vente est une valorisation pour la séparation auprès des fabricants d’ovo-produits;
dans ces conditions les prix continuent largement à baisser.
A noter l’amendement CD255 de l’assemblée nationale “équilibre dans le secteur agricole et alimentaire”  (voir dans notre page” actualités”) qui propose d’entériner dans la loi la suppression des productions en cage et qui devrait certainement provoquer une réaction de la production dans les jours avant sa présentation au vote .
28
03 / 18

Industrie : 0.90€/kg emballé départ

Comme nous le pressentions déjà la semaine passée , le marché des œufs destinés à l’industrie rentre dans le dur!!
Moins de vente à la consommation , un offre qui , petit à petit, se renforce et un jour férié la semaine prochaine expliquent ce nouveau repli qui ne semble pas être le plancher.
Les industriels ont été aux achats cette semaine mais avec des exigences au niveau du prix qui montrent bien que la balle est passée dans leur camp.
La pression va être d’autant plus forte qu’elle va aussi nous arriver de nos voisins européens qui sont toujours ajustés à un prix moins élevé que le notre.
Les œufs de code 2 destinés à l’industrie , plus offerts voient aussi leur prix s’effriter à 1.08€ /kg et les œufs de code 1 destinés à l’industrie à 1.20€/kg./kg

Consommation : moyen  1.15€/kg – gros  1.05€/kg

Malgré la proximité des fêtes de Pâques , il n’y a pas eu de relent d’activité cette semaine et le marché des œufs non calibrés destinés à la consommation qui confirme son repli très net!
Les centres de conditionnement n’ont pas de besoins , et vont même devoir gérer leur trop plein la semaine prochaine .
Tout le disponible risque de plus en plus de ne trouver comme débouché que l’industrie ; il ne faut d’ailleurs pas hésiter à dégager vers le marché de l’ovo-produits et , de cette manière éviter de constituer des stocks , qui de toutes façons ne se valoriseront pas la semaine prochaine.
21
03 / 18

Industrie : 1.00 €

Malgré un marché qui reste sain à ce jour, les prix sont de plus en plus contestés cette semaine et revus à la baisses sous la pression des clients. Sans doute l’approche du week end de Pâques et la fin de mois.
on note cependant une demande plus soutenue sur les oeufs destinés à la séparation qui se valorisent plus facilement à la vente. Chez nos voisins européens, la baisse est aussi amorcée depuis la semaine dernière.

Les oeufs de code 2 et 1  destinés à l’industrie suivent le mouvement du code 3 sans grande surprise.

Consommation : Moyen : 1.25 € Gros : 1.10 €

Les centres de conditionnement marquent une pause cette semaine dans les commandes. Les flux restent régulier sans plus. Nous attendons cependant la semaine prochaine qui devrait nous apporter des besoins de réassort pour le week end de Pâques. Attention, il ne faudrait pas que les prix bloquent nos acheteurs et de ce fait limitent  les échanges.

14
03 / 18

Industrie : 1.07€/kg

Le marché est fluide sans qu’il n’y ait ni excès d’offres , ni excès de demandes.
La marchandise offerte trouve assez facilement preneur mais le marché a certainement atteint son plafond d’avant les fètes de Paques.
Il n’y a cependant aucune raison de penser que les choses pourraient changer après  , sinon le fait que nos voisins européens sont aux aguets et pourraient avoir besoin de vendre début avril.
Les prix offerts par certains pays de l’est, en particulier le Pologne sont très attractifs et mettent la pression sur notre marché.
Le marché des ovo-produits semble toujours très atone  , sous pression de l’offre européenne et sans possibilités de revalorisation.
les œufs de code 2 destinés à l’industrie s’écoulent assez facilement à 1.18€/kg et les œufs de code 1 à 1.30€/kg.
à noter sur le marché de l’oeuf alternatif une nette baisse des prix aux Pays Bas et en Allemagne la semaine passée.
 

Consommation : moyens  1.30€/kg – gros  1.17€/kg

Les centres de conditionnement achètent avec beaucoup de parcimonie , et il est difficile de trouver preneur pour tous les keufs non calibrés offerts , en particulier comme les semaines passées ,pour  les œufs de plus de 63 g.
Il n’y a néanmoins pas encore de stocks et , pour le trop plein ,  les éleveurs acceptent de dégager vers l’industrie à des prix qui sont toujours très honorables.
Ce marché est aussi sous la pression de nos voisins européens qui ont du mal à croire que nous vendons toujours à ces niveaux de prix qu’ils ne connaissent plus depuis la fin de l’année 2017. Le marché consommation du Nord de l’Europe , qui ne consomme que des œufs alternatifs est plus proche de notre prix industrie code 3 que de nos prix consommation!!!!
7
03 / 18

Industrie : 1.06€/kg emballé départ

Le marché des œufs destinés à l’industrie poursuit sa note de fermeté.
Il n’y a pas d’emballement de la part des acheteurs mais la demande suffit largement à écouler la marchandise offerte .  Les affaires se sont faites à des prix supérieurs à ceux de la semaine passée ; l’ensemble des opérateurs ont eu besoin de marchandise et le regain de fermeté a facilement été accepté par les acheteurs qui n’ont pas vraiment d’alternative si ce ne sont toujours quelques offres des pays de l’Est de l’Europe à des prix légèrement inférieurs
Pas de mouvement sur les prix des œufs alternatifs destinés à l’industrie  1.18€/kg pour le code 2   et  1.30€/kg pour le code 1.

Consommation : moyen  1.30€/kg ; gros 1.20€/kg

Contrairement à ce qui se passe pour l’industrie  , la demande des centres de conditionnement suffit à peine à écouler l’offre ,  en particulier celle des œufs de poids moyen supérieur à 63/64g qui se retrouvent régulièrement sur le marché de l’industrie.
Les œufs de poids moyen inférieur , de meilleure qualité s’écoulent plus facilement et permettent aux centres de conditionnement d’approvisionner des promotions dans la grande distribution.
Le marché a retrouvé sont rythme normal après les excès de la crise Fipronil  , et la différence  de prix entre le conditionnement et l’industrie va redevenir normale et plus facile à gèrer pour les vendeurs.
28
02 / 18

Industrie : 1.02€/kg (emballé départ)

L’embellie se confirme ! Les industriels sont au rendez-vous et ont besoin de marchandise.  Il semblerait que leur propre marché est plutôt calme mais l’offre est rare.

Sans emballement la fermeté est de mise et la hausse assez nette. Il y a toujours des offres venant de nos voisins européens mais qui perturbent rès peu la fluidité du marché national.

Les œufs de code 2 destinés à l’industrie sont demandés et se négocient à 1.18€/kg ;  les industriels s’étonnent d’ailleurs qu’il n’y ait pas plus de projets en France pour cette catégorie de production pour laquelle ils seraient prêts à s’engager dans la durée.

Les œufs de code 1 destinés à l’industrie sont assez largement offerts et se commercialisent toujours à 1.30€/kg

Consommation : Moyen  1.30€/kg  ; gros  1.20€/kg

Les centres de conditionnement maintiennent un courant de demande qui suffit largement  à écouler la marchandise offerte.

Le marché semble moins emballé que la semaine passée. L’arrivée du début de mois ce weekend , et le froid polaire qui sévit sur le pays pourrait encourager la consommation et redonner un peu plus d’allant au marché en fin de semaine.

 

 

21
02 / 18

Avis marché : 0.97€/kg  (emballé départ)

L’embellie de la semaine passée se confirme sans qu’il n’y ait d’ombre au tableau. Les acheteurs ont besoin de marchandise , il y a un peu d’offre et elle trouve preneur à de meilleurs prix. Les œufs destinés à la consommation trouvent preneur sur leur propre marché et ne perturbent plus l’offre.  Cette situation devrait pouvoir perdurer jusqu’à au moins les fêtes de Pâques. Il y a toujours des offres européennes (Pologne et Espagne) à des prix inférieurs mais qui ne sont pas suffisantes pour empêcher le marché de suivre son cours.

Les œufs de code 2 destinés à l’industrie sont peu offerts et se valorisent à 1.15€/kg ; les œufs de code 1 destinés à l’industrie se vendent toujours à 1.30€/kg

Consommation : Moyens 1.30€/kg Gros 1.20€/kg

Les centres de conditionnement sont vraiment de retour et ont besoin de marchandise rapidement. Les œufs de 55g à 62 g sont très demandés et ont vu leur prix se raffermir. Les choses sont plus compliquées pour les œufs plus lourds même si ils sont de bonne qualité. Comme pour l’industrie , les clignotants de la consommation sont au vert jusqu’à la fin du mois de Mars.

La seule ombre au tableau concerne les déclarations du ministre de l’agriculture concernant la production de code 3.  Si même le ministre de l’agriculture à qui personne n’avait rien demandé nous appuie aussi sur le nez , il est grand temps pour la profession de demander des comptes à nos politiques en particulier en cette veille de salon de l’agriculture !!!!!

14
02 / 18

Industrie: 0.92€/kg emballé départ

Comme nous le pressentions la semaine passée , la demande d’œufs pour l’industrie est de retour et le marché repart à la hausse
L’offre est toujours assez limitée et les acheteurs ont besoin de marchandise ;
Les ventes de mercredi passé à ce mercredi se sont étalées de 0.83 à 0.95€/kg
Comme bien souvent les mois de février et de mars sont des mois favorables au marché des œufs et cette année ne déroge pas
La demande étant bonne , on peut imaginer que les prix n’en resteront pas là dans les semaines à venir.

Les œufs de code 2 destinés à l’industrie se sont vendus à 1.10€/kg et les œufs de code 1 à 1.30€/kg

 

Consommation : Moyens 1.20€/kg – Gros 1.18€/kg

Comme pour l’industrie , les marché des œufs de consommation destinés aux centres de conditionnement s’est pour le moins stabilisé.
Les prix étant toujours élevés on a encore constaté un effritement cette semaine mais la bonne tenue de l’industrie devrait permettre au marché de se consolider.