Notre avis

Marché de l’oeuf

17
10 / 18

Industrie :

1.03€/kg emballé départ
Souvent au courant du mois d’octobre , le marché connait un coup de mou.
Ça n’est pas le cas cette année !!! Il n’y a toujours pas vraiment d’emballement de la demande mais la marchandise offerte est insuffisante et le marché continue à se raffermir.
La marchandise directement destinée à l’industrie est rare et les acheteurs sont obligés de se replier sur des produits destinés à la consommation.  Du coup les niveaux de prix des deux marchés sont proches et le marché est dans son ensemble très fluide.
Rien ne devrait empêcher de voir cette situation continuer ; la seule inquiétude pourrait être la semaine tronquée par un jour férié à la fin du mois ! mais franchement pas de quoi retourner le marché!!
Les oeufs de code 2 destinés à l’industrie se valorisent au niveau des oeufs de code 3 à 1.03€/kg (difficilement!!!) et les oeufs de code 1  peu offerts à 1.10€/kg

Consommation :

Code 3
Gros et moyens 1.10€/kg
toujours une demande importante pour les œufs non calibrés destinés au conditionnement!
Mème si les achats semblent plus s’orienter vers la catégorie “moyens”  l’ensemble de la gamme est demandée et les prix se sont raffermi par rapport à la semaine passée.
Nous abordons une des périodes les plus favorables de l’année et cette situation va perdurer encore quelques semaines.
Curieusement les œufs de code 3 sembles plus prisés que les marchandises alternatives
Alternatif
Assez bizarrement les marché spot a peu besoin de marchandise
Le code 2 est toujours délaissé par la consommation et ne trouve vraiment preneur qu’à l’industrie son prix varie toujours autour de 7.50€/100
Le code 1   largement offert maintient son niveau de prix à 8.35€/100
Le code 0 peu demandé et plus offert semble péniblement maintenir son prix au dessus de 18€/100 (il y aurait eu un peu de marchandise dégagée à des niveaux de prix assez bas!)
10
10 / 18

Industrie : 0.99€/kg emballé départ

Toujours la même fermeté sur le marché des œufs destinés à l’industrie
Il n’y a toujours pas d’engouement dans la demande mais le niveau de l’offre est peu important ;  même si les prix montent doucement la tendance est bonne et personne ne voit ce qui pourrait empêcher le marché de continuer sur cette lancée.
Peu d’échanges avec nos voisins étrangers qui de toutes façons se calent sur notre prix sans réellement modifier la tendance.
On retrouve toujours de la fermeté pour les œufs alternatifs    . les œufs de code 2 se vendent à 1€/kg et les œufs de code 1 à 1.09€/kg

Consommation (code 3)

Gros et moyens  1.08€/kg
Sans que le marché ne bouge beaucoup la demande est ferme et les centres de conditionnement se positionnent sur le long terme!
Quelle que soit la catégorie de poids moyen la demande est active et de toutes façons les œufs qui ne trouvent pas preneurs au conditionnement intéressent les fabricants d’ovo produits a des prix quasiment similaires (c’est le cas pour les œufs de moins de 57 g).
Toujours aucun souci d’écoulement et c’est bien sur l’optimisme qui prévaut d’ici la fin de l’année.

Consommation alternatifs

Peu de mouvement dans ces catégories ou le code 2 qui n’y a pas vraiment encore trouvé sa place se commercialise toujours à 7.50€/100
Les oeufs de code 1 sont plus demandés et il est possible de les revaloriser autour de 8.35€/100
Pas de changement particulier dans le code 0 à 18.20€/kg.
3
10 / 18

Industrie :  0.98€/kg

Toujours la même tendance de fermeté
Les industriels ont besoin de marchandises et quand ils ne travaillent qu’en produits frais , ils mettent largement le prix.
D’autres estimant le prix trop élevé n’achètent pas et utilisents leurs stocks.
Globalement le marché est sain et devrait pour suivre sur cette lancée
On retrouve la même fermeté pour les productions alternatives destinées à l’industrie.le code 2 se vende à 1€/kg et le code 1 à 1.09€/kg

Consommation : code 3

Gros et moyens 1.06€/kg
Les centres de conditionnement ont des besoins mais le marché a probablement trouvé son niveau et les prix ne bougnet plus beaucoup
Les petits oeufs destinés a la cuisson sont demandés et leur prix s’est revalorisé.
Dans toutes les autres catégories de poids , quand la qualité est la il n’y a pas de souci d’écoulement

Consommation : alternatifs

La demande est bonne.
Les oeufs de code 1 se vendent à 8.30€/100  , les oeufs de code 2 qui trouvent rarement preneurs à la consommation se vendent  7.50€/100
Les oeufs de code 0 se vendent toujours  18.20€/100
26
09 / 18

Industrie   0.95€/kg

le marché des oeufs destinés aux ovo roduits est toujours aussi ferme
bien que nous soyons la dernière semaine du mois et malgré un plafonnement en milieu de semaine passée le marché continue finalement sur sa lancée.
les acheteurs ont besoin de marchandise (française?) et ont du mettre le prix  y compris en achetant des oeufs normalement destinés à la consommation et au prix de la consommation , la marchandise affectée à l’industrie est rare.
les oeufs alternatifs destinés à l’industrie maintiennent facilement leur prix    1€/kg pour le code 2 et  1.09€/kg pour le code 1

Consommation  code 3

Gros et moyens : 1.05€/kg
Comme pour l’industrie , malgré un coup de mou fin de semaine passée toute la marchandise trouve facilement preneur auprès des centres de conditionnement.
Mème si la fermeté est moins évidente qu’elle n’est pour l’industrie , il n’y a plus de marchandise disponible en spot et les acheteurs sont obligés de faire des efforts de prix pour s’approvisionner.

Consommation alternatifs

Les oeufs de code 2 toujours peu demandés à la consommation se vendent toujours à 7.30€/100. Les oeufs de code 1 sont largement offerts et se vendent toujours à 8.20€/100
Les oeufs de code 0 se maintiennent à 18.20€/100
19
09 / 18

Industrie 0.85€/kg

la semaine dernière a été une semaine très active qui a vu à nouveau les prix se raffermir
Il y a assez peu de marchandises mais nous sommes dans la troisième semaine du mois et les acheteurs sont prudents.
Comme la semaine passée , l’offre se limite aux lots directement affectés à l’industrie.
Les marchés étrangers semblent à des niveaux supérieurs aux nôtres sans que pour autant il y ait réellement des possibilités de faire du commerce.
Il n’y a rien à craindre non plus sur l’arrivée de marchandises étrangères en France
pour ce qui concerne les œufs alternatifs les œufs de code 2 continuent à se vendre à 0.92€/kg et les œufs de code 1 1.06€/kg

Consommation code 3

Gros et moyens  0.97€/kg
Les centres de conditionnement ont toujours besoins de marchandise mais l’effet fin de mois cumulé à la fin de l’effet rentrée ralentit les affaires.
Le marché a sans doute atteint son plafond du moment , mais l’offre n’est pas très pesante et la fermeté sur la base des prix de cette semaine est toujours d’actualité.
Le mois d’octobre est souvent un mois de transition avant la frénésie de la fin de l’année et nous devrions retrouver ce schéma pour la fin d’année.

Oeufs alternatifs

La demande est toujours active sans que pour autant il n’y ait de mouvement notable de prix
les œufs de code 2 qui trouvent preneurs à la consommation se vendent à 7.40€/100  , les œufs de code 1 à 8.30€/100 et les œufs de code 0 à 18.20€/100
12
09 / 18

Industrie  : 0.82€/kg

Après deux semaines fermes mais plus hésitantes le marché est lancé.
L’ensemble des acheteurs sont aux achats et n’hésitent pas .
L’offre est concentrée sur les  œufs directement destinés à l’industrie, et de ce fait est limitée.
Le marché devrait continuer sur cette lancée et rapidement retrouver un prix proche du prix de revient compte tenue des fortes revalorisations des prix d’aliment connues ces derniers temps
Les Espagnols et les Hollandais proposent des prix inférieurs aux nôtres.
Mème tendance pour les œufs alternatifs destinés à l’industrie 
Les œufs de code 2 arrivent à 0.92€/kg et les œufs de code 1 à 1.06€/kg

Consommation code 3

Moyen et gros : 0.91€/kg

Les centres de conditionnement ont des besoins qu’ils arrivent difficilement à satisfaire auprès du marché spot
du bas en haut de la gamme la marchandise trouve facilement preneur à des prix plus élevés que la semaine passée.
Comme souvent à cette période de l’année la demande s’oriente vers les calibres moyens.
A noter aussi comme la semaine passée une très bonne demande sur les petits œufs ,  pour les cuiseurs qui sont concurrencés sur cette gamme de produits et par les conditionneurs qui recherchent aussi cette catégorie de produits  pour vente en inserts.

Oeufs alternatifs

Les conditionneurs ont aussi des besoins supplémentaires en oeufs alternatifs qui conduisent en particulier pour le code 1 à une nette revalorisation
Les oeufs de code 2 qui trouvent preneurs au conditionnement  se vendent autour de 7.40€/100 , les oeufs de code 1 à 8.30€/100
Les oeufs de code 0  à 18.20€/100
5
09 / 18

Industrie : 0.75€/kg emballé départ

Le marché est dynamique et l’offre étant limitée les prix remontent toujours.
les industriels ont des besoins mesurés mais ils savent  que les prix vont continuer à monter et n’hésitent à mettre le prix demandé.
les affaires devraient continuer de la même manière au moins tout le mois se septembre d’autant plus que le marché à la consommation est très dynamique et ne laisse pas de marchandise disponible.
peu d’affaires avec nos voisins européens
Le marché des œufs alternatifs destinés à l’industrie poursuit la même dynamique. les œufs de code 2 se sont vendus à 0.90€/kg et les œufs de code 1 à 1.05€/kg 

Consommation

Code 3
moyen :  0.85€/kg
gros 0.87€/kg
Les centres de conditionnement travaillent bien et sont obligés de s’approvisionner auprès du marché spot qui vend sur des bases beaucoup plus fermes que la semaine passée.
La demande est plutôt sur la catégorie moyen mais l’ensemble de la gamme non calibrés de 55g à 64g
A noter une bonne demande des petits pour la cuisson que se revalorisent plus que le reste de la gamme.
Oeufs alternatifs
Les oeufs de code 2 ne trouvent quasiment pas preneurs au conditionnement et leur prix reste calé sur celui de l’industrie.
Les oeufs de code 1 normalement offerts sont recherchés et voient encore leur prix se raffermir autour de 8.25€/100 emballé départ
Les oeufs de code 0 sont demandés et se négocient au dessus de 18.20€/100 emballé départ
29
08 / 18

Industrie :  0.69€/kg emballé départ

La rentrée est là et son effet se fait sentir.
Les industriels ont des besoins et achètent à des prix nettement haussiers.
L’offre est limitée , les oeufs destinés au conditionnement trouvant facilement preneurs sur leur propre marché.
Nos voisins étrangers se renseignent sur nos conditions de prix et vont rapidement être acheteurs.
Les oeufs alternatifs destinés à l’industrie suivent la même tendance de fermeté.
Les oeufs de code 2 se sont vendus à 0.85€/kg les oeufs de code 1 à 0.93€/kg

Consommation : Code 3 gros et moyens  :  0.78€/kg

Comme pour les oeufs destinés à l’industrie , les oeufs non calibrés destinés aux centres de conditionnement retrouvent leur débouché dans une ambiance de fermeté des prix.
L’effet rentrée est incontestablement là et les prix vont retrouver des niveaux s’approchant des prix de revient. On note également un regain de la demande pour les petits qui sont sollicités notamment pour la cuisson.
Plusieurs cas de salmonelles sont signalés et vont contribuer à diminuer l’offre dans les semaines à venir.

Oeufs alternatifs

Les oeufs de code 2 trouvent toujours assez difficilement preneurs auprès des centres de conditionnement ; en revanche les oeufs de code 1 largement offerts trouvent cependant assez facilement preneurs à des prix légèrement supérieurs à 8.00/100 emballé départ , prix qui couvre facilement le prix de revient.  Sur ce marché aussi la fermeté est de mise et les prix vont encore monter dans les deux ou trois semaines à venir.
La demande pour les oeufs de code 0 , peu offerts, est également très ferme avoisinant les 18€/100 emballé départ
22
08 / 18

Industrie : 0.62€/kg emballé départ

Et voila!  l’été est passé!
Pour le marché de l’œuf la rentrée est souvent synonyme de soulagement et ce sera probablement encore le cas cette année.
La demande qui semblait déjà s’améliorer la semaine passée confirme son regain d’activité.
Sans qu’il n’y ait de réel emballement , la marchandise offerte trouve facilement preneur sur des bases de prix un peu plus élevées.
Il y a assez peu de marchandise offerte et comme la semaine passée , les œufs destinés à la consommation trouvent preneur et ne viennent pas alourdir le marché de la consommation.
Toujours rien à attendre de nos voisins européens qui sont sur des bases de prix identiques mais qui sont plus vendeurs qu’acheteurs en particulier dans les productions alternatives!
Le code 2 s’est vendu à 0.70€/kg et le code 1 à 0.87€/kg

Consommation : 0.73€/kg

Comme nous l’avons écrit dans notre rubrique industrie , le marché des œufs non calibrés destinés aux centres de conditionnement s’est réveillé et petit à petit , la marchandise trouve preneur sur son propre marché.
Les centres de conditionnement devraient poursuivre sur cette lancée cette semaine et le marché va continuer à monter.
A noter une forte demande sur les oeufs non calibrés  bio  code 0 insuffisamment offerts et qui voient leurs prix nettement se raffermir!
15
08 / 18

Industrie : 0.60€/kg

Le marché de l’industrie est calme dans une semaine qui, compte tenu du jour férié , est une semaine de transition.
La reprise attendra encre une semaine; néanmoins même si l’offre n’est pas trop importante  la demande n’est pas suffisante .
Nous sommes sans doute dans la dernière semaine de difficultés avant que l’effet rentrée ne modifie la tendance
peu de mouvement donc en attendant la semaine prochaine.
Les oeufs de code 2  se vendent toujours à 0.65€/kg et le code 1 à 0.72€/kg
à noter en particulier pour la catégorie 2 une offre insistante des pays du nord de l’Europe au dessous de 0.65€/kg.

Consommation : moyens et gros : 0.70€/kg

Comme pour le marché industrie , le marché consommation fonctionne au ralenti cette semaine.  les centres de conditionnement s’auto suffisent et ont peu besoin du marché spot.
Peu d’activité , peu de demande ; il faut maintenant attendre l’effet rentrée la semaine prochaine pour voir les affaires s’améliorer.
il y a néanmoins peu de stocks et rapidement le marché pourrait profiter d’un regain de demande.